• Formation

    J'entends souvent dire les conteurs: "depuis tout petit, j'ai toujours entendu des contes"

    Pas moi!

    Ça commence mal !?...

     

    Le début

    FormationUne fois par mois, la Haute Bretagne se donnait rendez-vous "chez Léone" à Bovel. Ce petit bistrot-épicerie se transformait pour une soirée en Palais du Patrimoine Immatériel où tous les ambassadeurs et ambassadrices du Pays Gallo venaient: Albert Poulain, Daniel Robert, Marie Tessier, Eugénie Duval, Jean Burban, Louis Bernier (le patron!) e ben d'aotr core!

    On était parfois plus de 80 dans 60 m2. La plus grande concentration par habitant au monde : 130 000h/km2 ! Et toute la soirée, ça chantait, ça causait, ça écoutait, ça riait et...ça contait.

    Alors un de ces soirs où ça sent la bonne humeur et la convivialité jusque dans le cœur des galettes-saucisses, je me suis décidé à dire un conte au lieu d'une chanson. En préparant mon coup, il s'agissait plus de faire entendre le gallo que donner un conte. Mais en le disant je me suis aperçu qu'il y avait un peu plus que l'écho de la langue...

    FormationQuelques temps après, c'est encore le gallo qui a permis de nous rencontrer avec Marie Chiff'mine. C'était lors d'une "assembllée" du festival Mille-Goules à Rennes. Devenue amie et commère de spectacle, elle m'a mis le pied à l'étrier et ce fut le début d'une collaboration fructueuse.

    Bref, c'est comme ça que je me suis fait attraper par le conte.

    Mais bon, j'ai pas fait exprès...

     

    La suite

    Si au départ, j'ai pas fait d'exprès... à partir de là, j'ai bien cherché!

    Et j'ai voulu approfondir un peu plus ma pratique du conte.

    Avec Philippe Sizaire d'abord, qui rend le conte vivant en le faisant parler à nos vies dans une proximité complice avec le public. Son travail manifeste une volonté de renouvellement et de questionnement de l'art de dire. Il développe au fil des années une pédagogie du conte originale, articulée sur le travail d'appropriation des histoires et de composition des récits, sur la mise en jeu/je de l'apprenti-conteur dans son art.

    Après la pratique je me suis intéressé aux fondamentaux. Et c'est tout naturellement que je me suis tourné vers le Centre Méditerranéen de Littérature Orale (CMLO).Une formation très complète sur les genres, les ancrages culturels et les applications contemporaines de la littérature orale menée par Marc Aubaret (ethnologue) et Kamel Guennoun (conteur).

    Et puis, il y a eu la révélation.

    FormationEn partenariat avec le CMLO, l'association Confluences proposait une formation pour animer un groupe conte au sein d'une structure pour personnes âgées. Menée par Véronique Aguilar (conteuse) et Emmanuelle Saucourt (anthropologue), cette formation était principalement axée vers les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer.

    En 2014, je fais des contes mon métier exclusif.