• Corps-Sans-Âme

    Corps-Sans-ÂmeÇa commence par un chant d'oiseau dans le jardin de la voisine... Mais ça commence vraiment en chevauchant un escargot...

    Mais au moment où commence l'aventure pour de bon, on n'imagine pas encore que, pour sauver la fille du roi d'une ile au milieu de la mer, le prince Lisandre devra tuer Corps-Sans-Ame.

    « Un corps telle une tempête. C'est comme s'il ne marchait pas. Il vole. Pourtant à chacun de ses pas, tout tremble et tous frémissent.Il déferle sur le monde comme une averse de grêle.Un corps et pas d'âme... »

    ©Kissybs http://www.krissybs.com

    Élaboré d'après le Corps-Sans-Ame collecté par Luzel au 19eme siècle, ce conte merveilleux résonne fort aujourd'hui encore.

     

    La complicité de Matao Rollo et Mathieu Guitton en fait une véritable chevauchée époustouflante à travers le(s) monde(s).

     

    En Français ou en Gallo

    1h15, tout public dès 7 ans.

    Seul ou en duo avec Matlao Ghiton

     

    Corps-Sans-ÂmeUn côr parail come une tempéte.

    Semb'ti q'i ne marche pas. I vole.

    Il aperche e tout heje, tous trembllent.

    I s'evaille su le monde parail conme une pllée de martiaos.

    Un côr e pouint d'âme...

    Le Prince Lizandr devra tuer Côr-Sans-Ame pour saover e liberer la Béle, la fie ao rouès d'une ile den mitan de la më.

     

    Un conte en musiqe raranjë d'apré le Corps-Sans-Ame qe Luzel rasserit ao 19eme s.

    Le conte-là tersonne core hardiment ès jous d'anët.

    Matao Rollo dit en galo, dedpé bentot 10 années, des contes d'ilë e d'aillou pour rdoner, mine de rein, l'envie d'une langue béle et core vioche.

    Matlao Ghiton, grand chantou e fin notou de Haote-Bertègn, sone de hardi d'afutiaos etou : ghitare, târ, banjo, violon et armonica.

    Les deuz compéres s'entr-cneussent dedpé lontemp, mé Côr-sans-Âme ét le permier conte q'i dizent d'ensembl.